FCA, et si Chrysler sauvait sa peau au détriment de Dodge ?

Et si la marque américaine en danger du groupe FCA n'était pas celle que nous croyons ? Avec une gamme composée de seulement deux modèles, Chrysler se trouve au bord du précipice et pourtant, c'est bel et bien Dodge qui pourrait finalement y tomber, voici pourquoi.

Le millésime 2019 sera le dernier pour la Chrysler 300, d'ailleurs, le seul changement à observer est un nouveau fini "Black Nose" des jantes de la 300S, néanmoins, le feu vert pour produire le Portal, un minivan électrique, aurait été accordé pour une venue programmée en 2020. En clair, Chrysler deviendra a priori la marque de minivans d'Auburn Hills, avec le Portal donc mais aussi les Pacifica et Pacifica Hybrid qui seront restylés au même moment.
Certes ce segment n'est pas énorme mais 570 000 potentielles ventes (USA et Canada cumulés), c'est toujours bon à prendre, surtout lorsque l'on pèse déjà 50% de celui-ci et que la concurrence sérieuse se résume à Honda et Toyota. Bref, conserver deux ou trois offres, qui pourraient constituer le catalogue de cette marque, peut se révéler intéressant. Dernier point, Chrysler louche sur un nouveau débouché, l'autopartage. Avec l'aide de Waymo, nous pouvons même envisager un service de voitures autonomes à moyen terme.

Hélas, la situation de Dodge s'avère finalement plus problématique. Les Caravan et Journey entament tous les deux leur dernière année de commercialisation, or les ventes cumulées de ces deux modèles s'établissent à 175 003 unités sur les 317 627 véhicules de la marque écoulés chez l'oncle Sam en 2018 au 31 août. La situation est encore plus caricaturale au Canada où ils représentent 29 629 des 39 964 ventes sur la même période. Problème, si ces modèles sont remplacés, ils iront chez Jeep (Journey mais aussi durango) ou Chrysler (Grand Caravan). Bien sûr, Sergio Marchionne promettait un minivan pour Dodge en début d'année à Détroit mais rien ne se pointe à l'horizon et nous ne pouvons pas exclure que son successeur Mike Manley ait d'autres projets.
Le dernier clou sur le cercueil pourrait venir de la Maison-Blanche. Si le Canada et les USA ne se mettent pas d'accord sur un nouvel accord commercial pour remplacer l'ALENA, la facture des Charger et Challenger, produites au Canada, risque de prendre un sacré coup, du genre qui refroidira les prospects. Soyons optimistes et admettons qu'un accord soit signé, Dodge se retrouvera avec deux "vieilleries" (au moins le Pacifica est récent et le Portal sera tout nouveau, tout beau) pour survivre. Certes, il paraît qu'elles seront remplacées mais ces autos n'évoluent pas sur des segments porteurs, au contraire, même si elles peuvent récupérer quelques ventes chez Ford (qui lâche Fusion et Taurus) et...Chrysler (300).
Finissons par un rappel qui en dit long sur l'intérêt porté à Dodge par la direction de FCA, depuis la Dart, sortie en 2012, il n'y a plus eu la moindre vraie nouveauté.

Via Automotive News (ici et ), FCA, archives

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Brèves du monde

Ram, Mike Manley veut un successeur au Dakota