Tesla répond aux accusations de racisme

"Un foyer de désinformation", voici la réponse que Tesla adresse à tous ceux qui l'accusent, y compris devant les tribunaux, de fermer les yeux sur les diverses discriminations (raciales, sexuelles ou sur l'âge) qui se dérouleraient à Fremont.

Le constructeur de Palo Alto déclare être absolument toute forme de discrimination et affirme que lorsqu'une plainte à ce sujet arrive sur son bureau, il mène une enquête et prend, le cas échéant, toutes les dispositions pour que cela cesse. Des formations de sensibilisation sont menées auprès du personnel et une équipe dédiée exclusivement à ces questions est en place au sein de la société.
Concernant l'affaire Marcus Vaughn, Tesla explique avoir enquêté sur des accusations réciproques de propos racistes, et même une menace de violence, entre des Afro-Américains et des Hispaniques dans l'équipe de travail de notre homme ou celles à proximité. À l'arrivée, parmi les mesures prises, trois personnes ont été licenciées. Le constructeur enfonce le clou et se réserve le droit de mener d'autres actions si nécessaire.
Le spécialiste de la VE met par ailleurs les points sur les "i" sur le cas personnel de Vaughn :
- Il est le seul plaignant.
- Il était embauché par une agence d'intérim, pas par Tesla.
- Il n'a pas été renvoyé, sa mission de 6 mois était tout simplement finie.
- Son avocat est un spécialiste des réclamations sans fondement en vue d'obtenir de l'argent via des arrangements à l'amiable. Tesla préfère aller devant le juge, qu'importe ce que cela lui coûtera.
Conclusion, Tesla veut que chacun soit heureux au travail, il ajoute ne pas sanctionner pour UN dérapage verbal si des excuses sincères sont données par la suite, ruiner la carrière professionnelle d'un individu pour si peu est injuste selon lui.

Via Tesla

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Rivian R1T, avec cuisine mobile