Tesla brûle 8 000 dollars par minute

Les Français se souviennent sans doute de Serge Gainsbourg en train de brûler un billet de 500 francs à la télé et bien Tesla fait encore mieux, ce sont carrément 8 000 dollars qui partent en fumée chaque minute depuis 12 mois, soit 480 000 dollars chaque heure et 4 milliards sur la période.

Ces chiffres sont issus de savants calculs de Bloomberg, un canard avec des journalistes qui savent compter, qui ajoute qu'à ce rythme, la prédiction de Bob Lutz se réalisera puisque Tesla sera à sec le 6 août à 2 heures 17 du matin heure de New York (ajoutez six heures pour la France). Certes nous pouvons supposer que la Model 3 apportera un peu d'argent, si les soucis de production se règlent un jour, mais le spécialiste de la VE a clairement besoin de lever des fonds.
Comment faire cela sans augmentation de capital allez-vous me demander ? C'est probablement impossible mais Elon Musk, en as du marketing qu'il est, a trouvé une rustine. Jusqu'à la semaine dernière, le futur Roadster ne figurait pas parmi les priorités de Tesla et pourtant, celui-ci est sorti de nul part avec à la clé des chiffres qui donnent autant le tourni que ceux ci-dessus. Vous désirez la Founders Series qui ouvrira les hostilités dans on ne sait pas trop combien de temps (pas avant 2 ans en tout cas) ? C'est très simple, il vous suffit de signer un chèque de 250 000 dollars pour la réserver et comme il y en aura 1 000, cela nous fait un total de 250 millions. Bien sûr, il convient d'ajouter les dépôts de 50 K$ pour chaque Roadster "normal". Pour le Semi, attendu en 2019, il faut lâcher 5 000 dollars, reste à savoir si les pros immobiliseront de l'argent aussi longtemps car c'est bien de cela dont nous parlons.
Là encore, ces sommes sont énormes pour le commun des mortels mais Tesla dépense 1 milliard par trimestre, du fait des investissements pour la Model 3, vous comprendrez donc bien que les avances des clients ne suffiront pas pour couvrir les frais, il faudra trouver au moins 2 milliards d'ici mi-2018.
Le constructeur déclare avoir suffisamment d'argent pour atteindre son objectif de production de 5 000 Model 3 par semaine fin mars. Il s'attend, je le cite, «à générer d'importants flux de trésorerie de ses activités d'exploitation» tout en réduisant les dépenses d'investissement pour sa compacte.
Pour trouver de l'argent frais, Tesla a trois options sur la table. La première s'appelle crédit renouvelable, une ficelle sur laquelle il tire déjà plus qu'il ne l'a jamais fait. La deuxième, aller sur le marché obligataire. Problème, les investisseurs qui ont acheté pour 1,8 milliard de dette il y a trois mois ne s'y retrouvent pas. Chaque dollar investi ne vaut aujourd'hui que 93,88 cents. La troisième, émettre de nouvelles actions alors que celle-ci a perdu 20% de sa valeur depuis septembre. Même si ce n'est pas non plus une solution idéale, il s'agit vraisemblablement de la moins pire.

Via Bloomberg

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine