L'UAW attaque Tesla

Pour quelle raison Tesla se sépare t-il de centaines de salariés ? L'UAW croit tenir la réponse, il s'agit tout simplement de se débarrasser des individus qui souhaitent se syndiquer. Comme il est bien évidemment illégal de virer quelqu'un sous ce motif, le syndicat saisit le NLRB.

Selon la plainte, des ouvriers, qui travaillaient à l'usine de Fremont, ouvertement partisans de l'UAW se sont faits harceler, intimider puis renvoyés. Pis, elle fait suite à une autre action en justice récemment menée par l'une des personnes concernées qui affirme que Tesla a violé la loi californienne, qui fait une différence entre licenciement pour motifs personnels (en gros tu es mauvais) et autres, le second cas étant mieux encadré et protégé. L'ancien salarié affirme avoir pris la porte pour avoir essayé d'améliorer la vie de ses collègues, un combat qu'il juge digne même s'il avait conscience que c'était vu d'un mauvais œil par la direction. Selon notre homme, les ouvriers de Fremont sont exposés aux accidents,  mal payés et déconsidérés.
Face à ces accusations, Tesla reste droit dans ses bottes. Le constructeur s'efforce d'être juste et exemplaire, les promotions ou les licenciements ne se font QUE sur la base des performances de chacun, à l'exclusion d'autres critères comme l'envie de se syndiquer, et que chaque année, environ 20 000 réclamations de syndicats atterrissent sur le bureau du NLRB, ce ne serait donc qu'une simple et classique tactique de ceux-ci pour embêter les entreprises.
Rappelons toutefois que le NLRB a lui-même pris l'initiative d'une action contre Tesla.

Via Jalopnik

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Américaines d'ailleurs, Chevrolet Taxi et Taxi Premium