FCA face à un potentiel dieselgate

Ce n'est pas la première fois que FCA est accusé de tricher sur le niveaux des émissions polluantes de ses diesels mais c'est la première fois, et cela change tout, que la charge vient de l'EPA et du CARB. L'affaire porte sur 104 000 SUV et pick-ups (en clair les Jeep Grand Cherokee et Ram 1500).

L'assistante de l'administrateur de l'agence fédérale Cynthia Giles rappelle que l'installation d'un logiciel visant à changer le niveau des rejets polluants, autre que pour des raisons de sauvegarde du moteur et avec obligation de l'indiquer au régulateur, est une grave violation de la loi alors que la présidente du conseil d'administration du CARB Mary Nichols se plaint qu'un autre constructeur d'importance ait choisi la voie de contourner les règles.
FCA a d'ores et déjà répondu en assurant que son 3 litres V6 turbo diesel répond aux normes environnementales et rejette les accusations de l'EPA tout en assurant vouloir collaborer avec la nouvelle administration de Donald Trump.
L'affaire couvait depuis un petit moment puisque les modèles 2017 animés par ce moteur n'ont pas été certifiés, ce qui n'a pas empêché le constructeur de continuer à vendre des millésimes 2016.
Le constructeur d'Auburn Hills pourrait devoir payer 37 500 dollars par véhicule défectueux, soit un potentiel total de 3,9 milliards de dollars, sans parler des éventuelles compensations à apporter aux consommateurs.
Il y a en gros une heure, l'action FCA plongeait de 16% à 9,30 dollars.

Via Automotive News, FCA

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Rivian R1T, avec cuisine mobile

2020 Chevrolet Silverado 1500, quoi de neuf ?

Brèves du monde