Chevrolet Camaro, de 88 à 580 chevaux

En presque 50 ans de carrière et cinq générations, la Chevrolet Camaro aura accueilli sous son capot de multiples moteurs 4; 6 et 8 cylindres développant de multiples puissances selon les périodes et les impératifs du moment. Comme vous allez le voir, la mythique sportive américaine va connaître la gloire, puis la déchéance avant de finalement rebondir.

- Première génération (1967-1969)
Pas question d'amuser la galerie ou la Ford Mustang, la première génération de Camaro est disponible avec un 6 cylindres en ligne décliné en deux versions mais dont la puissance minimale est de 140 chevaux et 298 nm. Au dessus, nous trouvons un 5 litres V8 Small Block de 200 chevaux et c'est un 6,5 litres Big Block de 375 chevaux qui coiffe la gamme. 69 COPO pour les courses de drag seront produites, elles embarquent un 7 litres de 425 (classe Stock) ou 430 (classe Super Stock) chevaux, des données officielles sous-évaluées.
- Deuxième génération (1970-1981)
Avec jusqu'à 375 chevaux et 563 nm à sa sortie, la deuxième génération de Camaro démarre fort mais va subir de plein fouet le choc pétrolier de 1973 et l'arrivée de l'essence sans plomb qui vont entraîner une baisse drastique des taux de compression et des puissances. La déchéance débute dès 1972 avec le retrait du Big Block. Le Small Block sera présent tout au long de la carrière de l'auto mais verra sa puissance fondre de 360 chevaux maxi (Z28) en 1970 à 115 chevaux mini à la fin des seventies. En 1975, la Camaro la plus puissante ne fait plus que 155 chevaux, elle ne dépassera plus le seuil des 200 chevaux jusqu'au milieu des eighties. Le 6 cylindre en ligne est remplacé par un V6 en 1980.
- Troisième génération (1982-1992)
Cette Camaro va suivre la trajectoire inverse de sa devancière mais la remontée n'est pas aussi rapide que la précédente chute. Elle débute avec, et pour la première fois de sa carrière, un 4 cylindres de 2,5 litres qui développe 88 (carburateur) ou 92 (injection nélectronique) chevaux. Néanmoins, ce moteur disparaît du catalogue en 1986 et la puissance des V8 va peu à peu remonter grâce d'abord à l'injection à corps de papillon (Throttle Body Injection ou TBI) puis à l'injection multipoint (Tuned Port Injection ou TPI). En 1990, le 5,7 litres V8 affiche 245 chevaux et 468 nm, ce qui en fait la plus puissante Camaro depuis 1973.
- Quatrième génération (1993-2002)
La gamme débute avec un 3,8 litres V6 de 200 chevaux aussi performant que la plupart des V8 de la troisième génération et se poursuit avec un V8 Small Block qui montera jusqu'à 305 chevaux en 1996 et 1997. En 1998, le LS1 de 305 chevaux et 454 nm intègre le capot des SS et Z28. Chaque millésime voit un V6 et un V8 au catalogue.
- Cinquième génération (2010-2015)
Ici, nous n'avons plus rien en dessous de 300 chevaux. Le 3,6 litres V6 développe 304 (2010-2011) et 323 (depuis 2012) chevaux, le 6,2 litres V8 Small Block (Gen IV) grimpe jusqu'à 426 chevaux avec la boite manuelle. En 2012, la ZL1 devient la Camaro la plus puissante de l'histoire avec ses 580 chevaux. En 2014, la Z/28 loge le premier 7 litres de ce modèle depuis 1969, il développe 505 chevaux et 652 nm.

Via GM

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine