2016 Chevrolet Camaro, ça coince

Les livraisons américaines, au 30 avril, de la Chevrolet Camaro se montent à 26 038 unités, au même moment, Ford a écoulé 42 862 Mustang, autant dire que l'affaire est mal engagée pour la plus récente des deux pony cars. Doit-on s'inquiéter de cette contre-performance chez Chevy ? Pas complètement mais quand même un peu.

Les données brutes sont une chose mais les observateurs noteront que depuis le début de l'année, la Camaro progresse de 7,5% alors que la Mustang reste stable. Seulement voilà, cette progression n'a rien d'extraordinaire car nous comparons une nouveauté avec un modèle qui était en fin de course.
En 2010, première des 5 années où elle a surpassé sa rivale, la Camaro fut livrée en 29 907 exemplaires, sans cabriolet (certes les modèles 2016 sont à peine arrivés en concession) et dans un marché qui ne pesait que 11,5 millions de ventes, pas 17 millions et des poussières. À vrai dire, la Chevrolet fait son plus mauvais score sur les quatre premiers mois de l'année, à l'exception de 2015 et ses 24 229 unités, avec 30 824 unités en 2011; 31 551 en 2012; 27 147 en 2013 et 28 611 en 2014. Certes, la quatrième génération de Camaro fut stoppée en 2002, ce qui peut expliquer le fort engouement, pour la cinquième mais quand même !
Reste maintenant à trancher la question suivante, l'affaire est-elle cuite ? Pas forcément parce que la Camaro va voir sa gamme s'élargir (1LE et ZL1) mais les chances qu'elle rattrape une Mustang (bien) internationalisée, elle, sont très minces. Nous verrons également dans les deux ou trois mois si l'arrivée du cabriolet et du 4 cylindres lui permettent de monter en puissance.

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Cadillac ATS, sortie de route

Lee Iacocca (1924-2019)

Brèves du monde