Chevrolet Cruze nord-américaine (2010-2019)

La dernière Chevrolet Cruze destinée aux USA ou au Canada est sortie hier, à 15 heures localement, de sa chaîne de production à Lordstown, Ohio. La compacte reste produite au Mexique mais pas pour ses deux voisins nordistes.

La Cruze débute sa carrière nord-américaine en septembre 2010 avec une mentalité aussi neuve que le GM expurgé de ses dettes du passé. Plus question de proposer des modèles (Chevy Cobalt) qui n'intéressent personne sauf les loueurs automobiles, il faut en particulier attirer les jeunes et les jeunes couples afin qu'ils ne partent pas chez Toyota pour définitivement y rester. Au lancement, comme modèle 2011, elle se décline en trois finitions LS, LT et LTZ auxquelles se joignent rapidement un pack RS et une Eco un peu plus sobre. L'auto finit l'année avec un Top Safety Pick de l'IIHS en poche.
Comme la Volt, la Cruze débute 2011 en faisant sa réclame pour le Super Bowl et dans Glee. Chevrolet continue d'avancer ses pions et déclare que le retour du diesel sur des véhicules de tourisme aux USA (une première chez GM depuis 1985) se fera avec elle. En revanche, l'hypothèse d'une sportive SS est écartée. Le modèles 2012 (hors LS et Eco) voit ses rapports de boite de vitesse allongés pour améliorer sa consommation.
En juin 2012, Consumer Reports donne un gros coup de griffe à la Cruze Eco. Le puissant média explique qu'elle ne vous fera économiser que 20 dollars par an et que pour rentrer dans vos frais, vous devrez la conserver 38 ans. Alors que le restylage se profile en Asie, la version nord-américaine de la compacte reste comme telle pour le millésime 2013.

La 2014 Cruze Clean Turbo Diessel se montre au salon de l'auto de Chicago en 2013, elle est animée par un 2 litres de 151 chevaux moins puissant mais aussi moins générateur de NOx qu'en Europe. Entre mai et fin décembre, ce moteur ne séduit que 3 028 Américains, un chiffre à comparer aux 26 587 VW Jetta TDI. À l'été, nous apprenons que la deuxième génération de la Chevy est repoussée d'un an.
Chevrolet restyle enfin la Cruze à domicile pour le millésime 2015, le résultat est présenté au salon de l'auto de New York en 2014. Les évolutions sont davantage cosmétiques que techniques. Cette Cruze poursuivra un temps sa carrière, dans diesel, après l'arrivée de son successeur sous le nom de Cruze Limited.
Juin 2015, la nouvelle Cruze effectue sa première apparition publique, son arrivée en concession est programmée pour début 2016. Un peu plus puissante, plus légère, plus aérodynamique, spacieuse et bien équipée, elle entend mettre tous les atouts de son côté, voire, pourquoi pas, définitivement rattraper la concurrence japonaise. Une L se glisse en dessous de la LS alors que la LTZ laisse sa place à la Premier. Quelques mois plus tard, à Détroit, la version 5 portes au positionnement plus premium pose enfin ses roues chez l'oncle Sam, ses ventes débutent à l'automne suivant.
Le diesel fait son retour avec le millésime 2018, d'abord en 4 portes, puis en 5 portes. Nous sommes en plein Dieselgate, hors de question de reprendre la pompeuse appellation Clean Turbo Diesel ou un logo vert, ce sera TD tout court sur fond bleu. Son 1,6 litre développe 136 chevaux.
Avril 2018, la Cruze est restylée malgré les menaces qui pèsent déjà sur elle, son équipement est au passage amélioré. Hélas, GM annonce la fermeture de Lordstown fin novembre, une décision qui condamne la Cruze nord-américaine dont l'acte de décès est daté du 6 mars 2019.
Les ventes américaines de la Chevrolet Cruze partent de 231 732 unités en 2011, première année pleine de commercialaisation, pour culminer à 273 060 unités en 2014. À Partir de 2015, le soufflet retombe et son résultat 2018 s'avère être le plus mauvais (mettons 2010 de côté), 142 617 unités.

Crédit photo des trois dernières images, GMA

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Rivian R1T, avec cuisine mobile

2020 Chevrolet Silverado 1500, quoi de neuf ?

Brèves du monde