Lincoln Continental, en sursis ?

La Lincoln Continental ne trouve plus son public, ses ventes américaines 2018, au 31 août, chutent de 29% avec seulement 5677 livraisons, soit une moyenne mensuelle de 710 voitures. Dans ces conditions, la maintenir en vie n'aurait plus aucun sens selon l'ovale bleu.

Si les millésimes 2019 et 2020 sont d'ores et déjà confirmés, la grande berline n'ira a priori pas au- delà de ceux-ci. Pis, sa remplaçante, qui devait reposer sur la plateforme propulsion du nouvel Aviator, ne figurerait plus dans les projets de la marque premium de Ford.

Un porte-parole de constructeur déclare que "la Lincoln Continental demeure un véhicule clé dans la gamme Lincoln. Elle n'est sortie qu'il y a deux ans et continue de particulièrement bien marcher en Chine. Nous ne spéculons pas sur nos futurs projets". Les Continental vendues dans l'Empire du Milieu viennent des USA mais une délocalisation de la production, surtout si la guerre commerciale entre les deux pays continue, n'est pas à exclure.

Flat Rock, qui assemble l'auto, pourrait récupérer le Transit Connect "autonome", le site se chargerait de l'utilitaire, une nouvelle usine située en face de la rue installerait le matériel nécessaire pour se passer de conducteur.

Si l'affaire se confirme alors le groupe Ford n'aura plus qu'une berline au catalogue, la Lincoln MKZ. Problème, sa situation chez l'oncle Sam n'est guère plus enviable que celle de sa grande sœur (13035 unités en 2018, - 31%, au 31 août) et comme ce genre d'auto n'est plus en odeur de sainteté à Dearborn, la question de la sortie d'une future Zephyr se pose clairement.

Via Jalopnik

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Rivian R1T, avec cuisine mobile

2020 Chevrolet Silverado 1500, quoi de neuf ?

Brèves du monde