Tesla, une action collective contre le constructeur et Elon Musk suite à son tweet du 7 août

Le tweet d'Elon Musk sur un potentiel retrait de Tesla de la bourse n'en finit plus de faire des remous. Après l'ouverture d'une enquête par le SEC, un cabinet d'avocats, Kaskela Law LLC, engage une action collective contre le constructeur de Palo Alto et son patron.

À l'instar de l'organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers, c'est la question des fonds supposés "sécurisés" pour le rachat de chaque action Tesla pour la somme de 420 dollars qui fait tiquer les plaignants. Mine de rien, le surcoût, au moment de la publication du message, nous donne la coquette somme de 72 milliards de dollars.

Les plaignants soulignent l'enquête du SEC, le fait qu'aucun gros investisseur ni aucune grande banque ne sont informés d'une telle opération mais aussi que Musk et les autres représentants de Tesla se terrent depuis mardi dans le silence quand des précisions sont réclamées.

Bref, en l'absence de preuve selon laquelle l'argent existe bel et bien, le cabinet d'avocats soutient que Tesla n'a rien fait d'autre que d'induire les investisseurs en erreur. Ceux qui considèrent avoir subi un préjudice financier peuvent donc se joindre à cette action collective jusqu'au 9 octobre 2018.

Rappelons brièvement les faits, le 7 octobre, Elon Musk indique sur Twitter vouloir sortir Tesla de la bourse en rachetant chaque action 420 dollars, il ajoute que le financement de l'opération est "sécurisé". Il précise plus tard, toujours sur le site de microblogage, que le soutien d'investisseurs est confirmé. Le titre Tesla est momentanément suspendu puis grimpe de 45,47 dollars pourt finir à 379,57 dollars (+ 13%) en fin de journée. Vendredi, l'action retombait à 355,49 dollars, l'enquête du SEC et le silence de Musk expliquent, selon Kaskela Law LLC, ce mouvement.

Via Kaskela Law LLC, crédit photo, Evan Vucci, AP Images

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine