Scandale FCA-UAW, Iacobelli passe à table

Nouveau rebondissement dans le scandale qui touche FCA et l'UAW. Alphons Iacobelli, à droite sur la photo ci-contre, l'homme du constructeur au cœur de l'affaire, passe à table dans le cadre d'une procédure de plaider-coupable et avoue pour la première fois que de l'argent a été versé à des cadres de l'UAW.

Ainsi, ce sont 1,5 million de dollars, sur les 4,5 millions dans l'histoire, qui ont changé de mains afin que les négociations entre FCA et le syndicat tournent à l'avantage du premier. Surtout, l'accord passé entre Iacobelli et les procureurs fédéraux suggère que le niveau de corruption est plus étendu que nous pouvions le supposer.
Durant des années, des cadres de FCA ont donné des salaires et des produits de luxe à des responsables de l'UAW, des "cadeaux" comme des billets d'avion, des bijoux ou des paiements secrets à hauteur de 50 000 dollars. La Cour fédérale explique que les relations entre les deux partenaires étaient "chaleureuses" juste après la sortie du Chapitre 11 du plus petit des Big Three. Dès septembre 2009, trois mois après la naissance du nouveau Chrysler, les malversations ont débuté. Ses dossiers mentionnent également les produits de luxe (Ferrari, Montblanc, montre Terra Cielo Mare sur mesure, etc...) acquis illégalement.
Alphons Iacobelli risque 8 ans de prison et 835 000 dollars d'amende, il sera fixé sur son sort le 29 mai à Détroit. Personne ne souhaite faire de commentaire chez FCA.

Via The Detroit News

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine