Les voitures américaines qui nous ont quittées en 2017

La Viper personnalisée
Nous sommes le 30 décembre, il est donc temps de faire un dernier adieu aux américaines qui nous ont quittées cette année sans passer le témoin à une nouvelle génération. Voici les cinq condamnées qui vont de la très à la pas du tout politiquement correct.

Chez GM, ce sont les deux Chevrolet australiennes qui sont remisées. La plus connue du grand public est la SS. Apparue en 2013 comme modèle 2014, elle est animée par un 6,2 litres V8 de Corvette C6 qui développe 415 chevaux et 563 nm ou 415 lb-pi. À son lancement, seule une boite automatique à 6 rapports avec palettes au volant est disponible, il faut attendre le modèle 2015 pour pouvoir se porter sur une boite maunelle qui compte autant de rapports. La SS est légèrement restylée en 2016 (partie avant, nouvelles jantes de 19 pouces) pour ses deux dernières années de vie.
La Caprice PPV, lancée en 2010 comme millésime 2011, est uniquement destinée à la police. Dans un premier temps, seul un 6 litres V8 de 355 chevaux et 518 nm ou 384 lb-pi est offert, il est rapidement rejoint par un 3,6 litres V6 de 301 chevaux et 358 nm ou 265 lb-pi. Ces deux moteurs, compatibles au E85, sont couplés à une boite automatique à 6 rapports. La Caprice PPV est légèrement retouchée dehors, plus profondément dedans, avec un levier de vitesse qui migre sur la colonne de direction, en 2014. Les deux autos ont été stoppées en mai.
Chez Ford, une seule disparition est à noter, il s'agit du C-Max Energi (hybride rechargeable) dont la production a cessé en novembre. L'affaire n'est pas surprenante vu le niveau de ses ventes mais davantage si nous tenons compte du fait qu'il venait tout juste d'être rafraîchi après un premier restylage en 2016. Lancé fin 2012, le C-Max connaît une honnête carrière commerciale à ses débuts avant que la clientèle ne se détrourne de lui dès 2014. Ce minivan est animé par un 2 litres à cycle Atkinsn assisté par un moteur électrique, l'ensemble développe 188 chevaux, le moteur essence 175 nm ou 129 lb-pi.
Les légendes sont immortelles dit-on, pourtant FCA n'a pas hésité à appuyer sur le bouton "off" de la fabrication de la mythique Dodge Viper en août. La cinquième génération de cette supercar est présentée à New York en 2012 et vendue comme modèle 2013 quelques mois plus tard sous logo SRT même si les VIN indiquent une Dodge. Le 8,4 litres V10 développe alors 640 chevaux et 813 nm ou 600 lb-pi. Face au peu d'enthousiasme qu'elle suscite, la Viper redevient Dodge en 2015 et gagne 5 petits chevaux, une version ACR rejoint la gamme en 2016. Une réglementation qui concerne les airbags rideaux la condamne et lui fournit à la fois une porte de sortie honorable (cette explication est moins rude que de dire qu'elle s'arrête parce que c'est un bide). À la fin de l'été, l'ACR réalise un joli temps de 7:01.3 sur le Nürburgring grâce à une bande de passionnés.
Le Mobility Venture MV-1 vient de nous quitter après une carrière mouvementée. Ce minivan spécialement développé par Vehicle Production Group (VPG) pour les personnes à mobilité réduite sort en septembre 2011. L'entreprise fait faillite en 2013, AM General récupère le bébé et relance la fabrication en septembre 2014 avec une version luxueuse LX en prime. En 2016, il troque son 4,6 litres V8 de 248 chevaux et sa boite automatique à 4 rapports contre un 3,7 litres V6 de 275 chevaux et une boite automatique à 6 rapports. En mai, AM General n'annonce pas directement la fin du MV-1 mais la vente de son site de production de Mishawaka, Indiana, au chinois SF Motors qui veut faire des voitures électriques. Effectif depuis novembre, ce transfert de propriété signe de facto son acte de décès.
La Corvette berline d'AustralieVoiture de police américaine
Le minivan vert de FordLe van pour personnes à mobilité réduite
Via GM, Ford, FCA, AM General

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Brèves du monde

Ram, Mike Manley veut un successeur au Dakota