Chevrolet Corvette, la conduite autonome dans un futur éloigné

Le plaisir de conduite fait sans nul doute partie des premiers critères d'achat d'une Chevrolet Corvette. Conscient de la situation, le directeur de l'ingénierie de la supercar américaine Tadge Juechter ne se presse pas de l'équiper de la technologie liée à la conduite autonome.

Il déclare pêle-mêle que la Corvette sera probablement la dernière Chevy à franchir le pas dans ce domaine, souligne que la C7 n'est même pas dotée d'un régulateur de vitesse actif et qu'il s'attache à monter tout ce qui est nécessaire à la conduite, sans plus, ni moins.
Juechter fournit également une raison technique, le contenu nécessaire à la conduite autonome se place à l'avant du véhicule, ce qui gêne l'arrivée d'air et comme il n'y a pas vraiment d'alternative pour résoudre ce problème, la seule solution est de trouver le bon équilibre entre ces deux contraintes.
Pour un ingénieur, ce discours peut paraître étonnant mais rassurez-vous, notre homme n'est pas totalement hermétique au progrès, au contraire. Par exemple, il imagine très bien la monte d'un système qui rattraperait une erreur de pilotage sur circuit pour que la voiture ne finisse pas bêtement dans les graviers. Ici, toute casse serait évitée sans que le plaisir du conducteur n'en souffre.
Dernier point, GM mise gros sur la conduite autonome et Juechter ne nie en rien son utlité, il voit en cette technologie le futur moyen de transport de masse des centres-villes et un outil parfait pour des autos comme la Bolt EV.

Via GM Authority

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Américaines d'ailleurs, Chevrolet Taxi et Taxi Premium