Lincoln ne veut pas suivre les Allemands

Pour se relancer, Lincoln ne compte pas opérer comme l'a fait son confrère Cadillac à partir du début des années 2000, c'est à dire tenter d'attaquer les marques premium allemandes sur leur propre terrain. "Nous sommes une marque américaine et nous ne voulons résolument pas imiter les Allemands", ces propos sont tenus par le directeur du design du blason premium de Ford David Woodhouse, un natif d'Angleterre.

Cette position est symbolisée par la nouvelle Continental sur laquelle nous ne trouvons pas de lèvre de spoiler avant, de freins en carbone-céramique ou d'enregistreur de données de performance comme sur les Cadillac sportives. Histoire d'enfoncer le clou, il ajoute que "nous voulons rester très discrets, nous n'afficherons donc pas la taille de nos moteurs sur nos voitures".
Tout ceci est bien gentil mais qu'est-ce que Lincoln nous offre en échange ? Réponse, du style (par exemple les poignées de portes chromées ou l'intérieur bleu "Rhapsody"), du luxe mais aussi ce qui manque aux Allemandes, de l'espace pour les passagers arrière, ce qui rend inutile la conception d'une Continental à empattement long pour le marché chinois.
Woodhouse confirme que la nouvelle calandre de la marque, dont je trouve qu'elle rappelle les origines britanniques de notre homme, se retrouvera rapidement sur toute la gamme, soit à l'occasion de restylages (exemple la 2017 MKZ), soit lors de renouvellements de modèles.

Via Car and Driver

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Cars.com publie son American Made Index 2019

2020 Cadillac CT4, saveur turbo