Après GM, Obama et Romney privés de visite d'usine chez Ford et Chrysler

Hier, je vous informais que General Motors interdisait aux candidats Romney et Obama de visiter un quelconque site d'assemblage du groupe. Cettte position est partagée par Ford et Chrysler apprend-on aujourd'hui de la part des deux constructeurs concernés.

Chez Chrysler, qui a remboursé l'ensemble des aides fédérales pour lui éviter la faillite, un porte parole Gualberto Ranieri déclare "cet automne, Chrysler n'accueillera pas d'événements liés à la campagne présidentielle dans nos installations". Il ajoute "Notre entreprise se concentre pour répondre à la demande de nos produits".
De son côté Ford, qui n'a pas fait appel au bailout en 2009, suit la même ligne de conduite que ses deux confrères et un porte parole Todd Nissen rappelle que "nous avons depuis longtemps une position qui consiste à interdire sur nos sites toute manifestation politique". Les mauvaises langues comprendront "pas comme GM qui en 2008 avait ouvert en grand les portes de ses usines à Obama et McCain". Néanmoins, l'ovale bleu déclare que la visite d'officiels est la bienvenue tant que ça reste dans le domaine de l'information.

Via Inside Line

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine