Donald Trump attaque GM, Lordstown doit rester ouvert


La fermeture de l'usine GM de Lordstown, Ohio, lieu de naissance de la défunte Chevrolet Cruze, n'est pas du goût de tout le monde et en particulier pas de celui de Donald Trump qui met clairement la pression sur Mary Barra sur Twitter.

Dans une première salve, publiée hier, le président des États-Unis demande que Lordstown continue son activité, qu'importe la manière.
"Je viens juste de parler avec Mary Barra, la CEO de General Motors à propos de la fermeture de l'usine de Lordstown dans l'Ohio. Je ne suis pas heureux qu'elle ferme quand tout le reste dans notre pays est en plein essor. Je lui ai dit de la vendre ou de faire quelque chose rapidement. Elle a blâmé le syndicat UAW. Je m'en fiche, je veux qu'elle ouvre".

Une seconde couche vient d'être ajoutée il y a une petite heure par un Trump visiblement au meilleur de sa forme. En deux tweets, il demande des négociations entre GM et l'UAW dès maintenant et le retour des emplois chez l'oncle Sam. Il en profite au passage pour se dresser quelques lauriers et attaquer ses deux meilleurs ennemis, la Chine et le Mexique.
"General Motors et l'UAW vont débuter des discussions en septembre/octobre, pourquoi attendre, commencez-les maintenant. Je veux que les emplois restent aux USA et je veux que Lordstown (Ohio), alors que notre économie est l'une des meilleures de l'histoire, soit ouvert ou vendu à une entreprise qui l'ouvrira rapidement. Les entreprises automobiles reviennen toutes aux USA , les autres aussi. Nous voulons maintenant la meilleure économie du monde, qu'elle fasse envie aux autres. Maintenez cette grande et belle usine de l'Ohio ouverte maintenant. Fermez une usine en Chine ou au Mexique, où vous avez massivement  investi avant Trump, alors que vous n'investissiez pas aux USA. Ramenez les emplois à la maison".

La fermeture de Lordstown pose un vrai cas de conscience aux ouvriers qui y travaillaient. Pour résumer la situation, deux choix s'offrent à eux.
- Accepter une affectatiion dans un autre site de GM qui peut se trouver à plusieurs centaines de km/miles de distance, ce qui implique de laisser famille et amis derrière soi.

- Refuser l'affectation, ce qui revient à faire une croix sur un emploi bien rémunéré.
Vous avez bien évidemment compris que les personnes touchées sont aussi des électeurs, et l'Ohio un "Swing State", d'où le soutien (au moins de facade) de Trump.


Image via Facebook (compte Donald J. Trump)

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Rivian R1T, avec cuisine mobile