Cadillac change de patron

Cadillac change de tête, Johan de Nysschen quitte ses fonctions de vice-président principal de General Motors et président de Cadillac, il est remplacé par Steve Carlisle qui était président et directeur général de GM Canada.

"Nous sommes reconnaissants des efforts que Johan a déployés au cours des quatre dernières années afin de consolider la base de Cadillac, déclare le président de GM Dan Ammann. Lorsqu'on se tourne vers l'avenir, on constate que le monde évolue rapidement, et, en commençant par le lancement du nouveau XT4, il est primordial de tirer profit dès maintenant des occasions qui se présentent avec tout ce changement. Cette transition nous permettra d'accélérer davantage nos efforts à cet égard."
"Le potentiel de Cadillac dans le monde est incroyable et je suis honoré d'avoir été choisi pour tracer la voie de cet avenir prometteur, a déclaré Stephen Carlisle. Je suis impatient de continuer sur notre lancée alors que nous poursuivons notre mission de positionner Cadillac au sommet des produits de luxe."
L'heureux élu est entré chez GM en 1982, il a occupé plusieurs gros postes un peu partout dans le monde, dont ceux de vice-président de la planification des produits mondiaux (2010 à 2014), vice-président de l'exploitation des ventes, États-Unis (2010) et président et directeur général de l'exploitation, Asie du Sud-Est (2007-2010).
Travis Hester, un ingénieur à qui nous devons par exemple les Buick Regal, LaCrosse et Chevrolet Sonic, devient président et directeur général de GM Canada.
Le bilan de Johan de Nysschen est contrasté. Dans la colonne des plus, je mets sans aucune hésitation la croissance de Cadillac en Chine qui lui permet d'afficher une année 2017 qui restera la meilleure de la marque après 1978. Hélas, la situation aux USA n'est pas bonne, les ventes sont passées de 170 750 à 156 440 unités entre 2014 et 2017 sur un marché en hausse durant cette période. Certes la Chine compense en volumes mais c'est bien celles de l'oncle Sam qui sont les plus rentables. Autre critique à formuler, il n'y a pas eu la moindre nouveauté entre le binôme XT5/CT6 et le XT4, soit un vide de quasiment deux ans. Je n'ai pas besoin de vous dire que ce genre d'excentricité n'existe pas chez les marques premium allemandes.

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Américaines d'ailleurs, Chevrolet Taxi et Taxi Premium