GM : une vente, des emplois et une réconciliation avec Donald Trump

GM annonce être en discussion avec Workhorse Group Inc. en vue de vendre le site d'assemblage de Lordstown, Ohio, qui vient de cesser son activité avec l'arrêt de la production de la Chevrolet Cruze. L'entreprise, basée à Cincinnati, est spécialisée dans les utilitaires électriques.

Si l'accord se conclut, ce sera d'ailleurs un véhicule électrique qui y sera fabriqué une fois le complexe industriel totalement réoutillé. Dans ce deal, Workhorse ne deviendra pas directement propriétaire de Lordstown, une nouvelle entité, dans laquelle il ne sera qu'actionnaire minoritaire, verra le jour. Toutefois, c'est bel et bien son fondateur Steve Burns qui la dirigera.

Toujours dans l'Ohio, GM investit 700 millions de dollars et ajoute 450 emplois répartis dans trois usines, Toledo (des BVA10 pour pick-ups et SUV y sont fabriquées), Moraine (usine DMAX) et Parma (pour de nouvelles technologies de soudage).

Le président Donald Trump a bien évidemment réagi sur Twitter, il se réjouit de la vente de "la belle usine de Lordstown" pour fabriquer des trucks électriques (se convertirait-il à ce mode de propulsion ?), des 700 millions de dollars et des 450 jobs supplémentaires. Accessoirement, mais il convient de le souligner parce que ce n'est pas souvet arrivé ces derniers temps, il remercie la patronne de GM Mary Barra (ainsi que le gouverneur de l'Ohio et le sénateur Rob Portman). 
Via GM, Twitter

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Américaines d'ailleurs, Chevrolet Taxi et Taxi Premium