Tesla au cœur d'une enquête criminelle du DoJ ?

Le maintenant célèbre tweet d'Elon Musk annonçant la sortie de bourse de Tesla tout en assurant que le financement de l'opération était assuré n'en finit pas de faire des remous. En effet, nous apprenons que le Département de la Justice des États-Unis aurait ouvert une enquête criminelle pour "fraude".

Celle-ci ne remplacerait pas les actions prises par le SEC, les deux procédures se superposeraient dans la mesure où l'une est du ressort de la justice civile, l'autre du pénal.

L'information demande néanmoins confirmation officielle, les sources préfèrent rester anonymes, il s'agit d'une procédure censée rester confidentielle, et un porte-parole du procureur général du bureau de San Francisco, Abraham Simmons, refuse de commenter l'affaire. Une fois dit tout cela, Bloomberg n'est pas réputé pour raconter n'importe quoi.

Si vous n'avez pas suivi l'histoire, rappelons brièvement les faits. Le 7 août, Elon Musk annonce, via un tweet, qu'il désire faire sortir Tesla de la bourse tout en assurant avoir à disposition l'argent nécessaire pour cela. Quelques jours plus tard, il donne le nom du généreux donateur, il s'agit du fonds souverain d'Arabie saoudite. Malgré cela, le doute persiste sur la possibilité de mener à bien le projet financièrement parlant. Le 25 août, Musk indique renoncer au projet pour diverses raisons techniques. Durant ce laps de temps, le gendarme de la bourse américaine, le SEC, a ouvert une enquête, il soupçonne le patron de la firme de Palo Alto de manipulation boursière, ce qui est bien évidemment illégal. Des actions collectives sont aussi en cours.

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Brèves du monde

Ram, Mike Manley veut un successeur au Dakota