Tesla, les actionnaires et les cabinets d'avocats entrent en piste

Les plaintes contre Tesla ne semblent plus s'arrêter. Après le NLRB, l'UAW et même des accusations de sexisme et de discrimination raciale ou contre les LGBTQ à Fremont, les investisseurs et les cabinets d'avocats entrent en piste. Le motif de leur mécontentement s'appelle Model 3.

Selon au moins un actionnaire, le constructeur de Palo Alto n'a pas joué la transparence concernant le goulet d'étranglement qui affecte sa compacte et, par ricochet, le cours de son action (passée de 348,14 à 298,40 dollars entre le 3 octobre et aujourd'hui). Rappelons à ce sujet que Tesla n'en a fabriqué que 260 au troisième trimestre 2017 alors que le chiffre de 1 500 avait été initialement avancé. La personne à l'origine de cette plainte cherche à obtenir un statut de recours collectif, ce qui ne devrait pas poser problème.
En effet, six autres cabinets d'avocats ont publié des communiqués, ils cherchent des investisseurs prêts à engager une class action contre le spécialiste de la voiture électrique.
En réponse à ces mauvaises nouvelles, Tesla rappelle que chaque ligne d'assemblage d'un véhicule dans le monde fontionne à la fois de façon manuelle et automatique. Il ajoute que, comme il l'a toujours reconnu (en clair, tout a toujours été mis sur la table), il faut du temps pour bien régler cette ligne d'assemblage afin réaliser de plus gros volumes. L'entreprise reste confiante sur sa capacité à rapidement résoudre son soucis de goulet d'étranglement.
Autre point, qui affectera aussi la Chevy Bolt EV si c'est voté, la Chambre des représentants envisage de supprimer l'incitation fiscale de 7 500 dollars pour l'achat d'une VE. Vu le prix des Model S et Model X, ce n'est pas forcément grave pour eux mais pour la Model 3, cela le serait bien davantage.

Via CNN

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Rivian R1T, avec cuisine mobile

2020 Chevrolet Silverado 1500, quoi de neuf ?

Brèves du monde