Chevrolet chassé d'Iran

Il y a à peine un an, Chevrolet obtenait une licence lui donnant le droit de vendre des automobiles en Iran après 34 ans d'absence pour des raisons politiques que tout le monde connaît. Hélas pour la marque américaine, elle vient d'être chassé de ce pays par le Gouvernement iranien sur ordre du guide suprême de la Révolution islamique, et vrai patron du pays, Ali Khamenei. Ce dernier se justifie de la façon suivante :

"Même les Américains ne sont pas intéressés pour acheter ces voitures à cause de leur poids et de leur forte consommation de carburant. Pourquoi devrions-nous importer des voitures d'une usine américaine en faillite ? C'est très étrange".
Ce bannissement, effectif depuis le 3 mai, ne fait pas les affaires d'un pauvre acheteur local qui avait déboursé 7 millions de dollars dans l'achat de 200 Chevy et qui est prié d'annuler sa commande, tant pis si les véhicules ne seraient a priori pas venus d'Amérique mais de Corée du Sud.
Pour le moment, la marque au nœud papillon est la seule à figure dans la liste noire de Khamenei.

Via Reuters

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Américaines d'ailleurs, Chevrolet Taxi et Taxi Premium