Sportives en voie de disparition, Cadillac ATS-V 4 portes

Les jours de la Cadillac ATS-V 4 portes sont comptés, elle ne sera pas reconduite pour le millésime 2019, et les chances qu'elle soit directement remplacée sont nulles dans la mesure où la future CT5 viendra s'intercaler entre elle et la CTS dans le but de les remplacer toutes les deux. Voici une petite piqûre de rappel de ses caractéristiques.

L'ATS-V est animée par un 3,6 litres V6 biturbo spécifique avec refroidisseur d'air breveté, bielles en titane léger à haute résistance, injection directe et distribution à calage variable. Il développe 464  chevaux à 5850 tr/min et 601 nm ou 445 lb-pi à 3500 tr/min. Cadillac laisse ici le choix entre deux transmissions, une boite manuelle Tremec à 6 rapports, avec fonction talon-pointe, ou une automatique qui en compte 8.
Ainsi parée, cette sportive se montre capable de boucler le 0-60 mph ou 97 km/h en 3,8 secondes et sa vitesse de pointe est de 185 mph ou 304 km/h.
Si l'auto reste une propulsion, passer la cavalerie au sol ne pose auucun problème grâce à l'amortissement Magnetic Ride de troisième génération qui analyse l'état de la route 1000 fois par seconde. En outre, le Performance Traction Management (PTM) propose cinq modes de conduite : Wet, Dry, Sport 1, Sport 2, Race. Brembo se penche sur le freinage.
Dehord, notons un capot en fibre de carbone, un répartiteur d'air, un aileron, un diffuseur arrière et une calandre grillagée. Les jantes de 18 pouces sont chaussées par des pneus été Michelin Pilot Super Sport. Un package fibre de carbone figure au catalogue des options. Dedans, sièges performance, volant épais à méplat et inserts en fibre de carbone sont de la partie.
Faut-il encore céder aux charmes de cette ATS-V berline ? Par rapport au coupé, et toutes considérations esthétiques mises à part, la réponse est oui, elle apporte deux portes de plus pour 2 200 dollars de moins. La seule concurrente directe chez les Big Three vient d'Italie, il s'agit de l' Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio. Plus puissante, 505 chevaux, elle coûte aussi 12 bons K$ de plus. La BMW M3 réclame une rallonge d'en gros 6 000 dollars et ne développe "que" 425 chevaux. Bref, pour qui y pense, le problème réside hélas ici, la Cadillac reste une belle affaire...Qu'il convient de vite conclure.
Via Cadillac

Commentaires

Articles les plus consultés depuis une semaine

Buick Cascada, poussée vers la sortie